Débat Citoyen à Couches le 26 mai 2017

Sommes nous bien soignés par la médecine officielle ?

de 18h à 20h – Maison des Associations – 22, rue Saint Nicolas  – Couches 71490

Plan de débat :

Proposition 1 : Texte intégral du Serment du Conseil de l’Ordre des médecins : « Au moment d’être admis à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité. Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux. Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité. J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences. Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences. Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me le demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire. Admis dans l’intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu à l’intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les mœurs. Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément. Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission. Je n’entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés. J’apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu’à leurs familles dans l’adversité. Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré et méprisé si j’y manque. »

Question 1.1 : Le métier de médecin est-il un métier comme les autres ?

Question 1.2 : Les points suivants du serment vous paraissent-ils toujours bien respectés ?

  1. préserver et promouvoir la santé
  2. ne pas faire pas usage de ses connaissances contre les lois de l’humanité
  3. donner ses soins à l’indigent
  4. ne pas être pas influencé par la soif du gain

Proposition 2 : Mis à part les actes de chirurgie, les soins de la médecine officielle sont essentiellement constitués par des administration de médicaments élaborés par l’industrie pharmaceutique. Les liens entre médecine et pharmacie sont donc très étroits.

Question 2.1 : Peut-on dire que la médecine officielle est dépendante de l’industrie pharmaceutique ou que c’est l’inverse. Et dans quelle proportion ?

Question 2.2  : L’industrie pharmaceutique fonctionne t-elle comme une activité commerciale ordinaire ?


Proposition 3 : Les entreprises du médicament sont fédérés par le LEEM, organisme interprofessionnel non soumis à la contrainte législative et qui énonce 8 principes déontologiques :

  1. La mission fondamentale des Entreprises du Médicament est d’oeuvrer à la préservation et à l’amélioration de la santé des personnes et à la prévention des pathologies, dans le cadre d’une mission d’intérêt général de promotion de la santé individuelle et des populations.
  2. La santé et le bien-être de la personne sont au coeur des préoccupations des Entreprises du Médicament. Le patient est considéré comme une personne, usager responsable, et non comme un simple consommateur.
  3. Les activités des Entreprises du Médicament participent à la recherche de solutions de santé innovantes ou efficientes.
  4. Les Entreprises du Médicament développent des relations de confiance et un dialogue constructif avec l’ensemble des parties prenantes.
  5. Les Entreprises du Médicament mettent en oeuvre les mesures adaptées à la prévention des risques et des conséquences éventuellement dommageables de leurs activités sur l’homme, l’animal et l’environnement.
  6. Les Entreprises du Médicament sont garantes de la justesse de la communication relative à leurs produits et à leurs activités.
  7. Les Entreprises du Médicament entretiennent des relations confraternelles.
  8. Les Entreprises du Médicament mettent en place les conditions permettant à tous leurs collaborateurs d’adhérer à l’ensemble de ces principes déontologiques.

Question 3.1 : Ces principes sont-ils de nature à nous garantir d’être bien soignés ?

Question 3.2 : L’industrie pharmaceutique vous parait-elle exempte de tout objectif lucratif ?

 

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.