Atelier-débat : Allons-nous vers un retour à l’âge de pierre ?

Date/heure
Date(s) - 18/10/2018
18h00mn - 20h00mn

Catégories


Atelier-débat autour de la conférence du 04/10/2018 : « Fin du pétrole et avenir radieux »

Plan de débat : Les participants sont invités à réagir sur des propositions polémiques et des questions qui constituent des amorces ou pistes de débat. En début de réunion, chaque participant peut également proposer son propre texte de réflexion.


Proposition 1 : la production industrielle, ou même artisanale, nécessite l’utilisation conjointe d’énergie et de matière. Avec de la matière mais pas d’énergie, l’homme ne pourrait envisager qu’une production rudimentaire, en travaillent les métaux avec sa seule force physique. Avec de l’énergie mais pas de matière, l’homme ne pourrait mener qu’une vie végétative car il serait dans l’impossibilité de fabriquer des dispositifs de capture pour utiliser cette énergie.

Question 1 : Peut-on sortir de cette dualité ?


Proposition 2 : Tout comme les ressources fossiles, les ressources minérales existent également en quantité limitée sur la planète. Or, la société moderne consomme en métal chaque 24 heures l’équivalent de 500 Tours Eiffel au niveau mondial. De la moindre puce électronique jusqu’aux gigantesques buildings, les métaux sont partout. Or certains sont en voie d’épuisement : les gisements de cuivre, de nickel ou de zinc, par exemple, n’ont plus que quelques décennies devant eux.

Question 2.1. : Pensez vous que cette pénurie annoncée provoquera un ralentissement de la production de biens industriels et de consommation courante, ou bien au contraire, des métaux nouveaux vont-ils être découverts ?


Proposition 3 : la pénurie des métaux peut être facilement contournée par le recyclage. Par ce système la réutilisation des métaux peut devenir illimitée.


Proposition 4 : Nicholas Georgescu Roegen a dit : « Aussi surprenant que cela puisse paraître, dans toute notre évolution technologique il n’y a eu que deux innovations vraiment cruciales : Promethée 1 : Le Feu : c’est une conversion  qualitative de l’énergie, à savoir la conversion d’une certaine forme d’énergie chimique en énergie calorifique et Promethée 2 : La Machine à vapeur : c’est également une conversion qualitative, à savoir la conversion de l’énergie calorifique en énergie motrice. Reste à inventer Prométhée 3 : c’est à dire transformer l‘énergie solaire en énergie motrice. Mais il y a un problème car aucune recette pour collecter directement l’énergie solaire ne conduit à un processus en chaîne. La difficulté est essentielle : l’énergie solaire arrive au sol avec une intensité extrêmement faible, une énorme quantité de matière (les collecteurs) est donc nécessaire pour la concentrer. En attente de cette 3ème révolution prométhéenne, il conviendrait de glisser lentement et sans catastrophes vers une technologie « moins  chaude ». Évidemment cette dernière technologie ne pourrait être qu’un nouvel âge du bois, différent quand même de celui du passé, parce que nos connaissances techniques sont plus étendues aujourd’hui. Et si ce retour devient nécessaire, la profession des économistes subira un changement curieux : au lieu d’être exclusivement préoccupés de croissance économique, les économistes chercheront des critères optima pour planifier la décroissance. »

Question 4.1 : Pensez-vous que le Prométhée 3 imaginé par NGR soit un pronostic probable ou improbable ?

Question 4.2 : L’information par le pouvoir politique et les médias vous paraît-elle suffisante sur cette question ? Si oui, pouvez-vous donner des exemples. Si non, comment faudrait-il faire pour y remédier ?


Proposition 5 : La configuration de notre avenir, sur le plan du mode de vie, dépendra de notre niveau de résilience, c’est à dire de notre faculté à retourner vers un système de production utilisant très peu de ressources naturelles finies.

Question 5.1 : L’éventualité d’un déclin de la production industrielle, s’il était confirmé, vous semblerait-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

Question 5.2 : Un mode de vie « avec moins de tout » générerait-il forcément une existence humaine malheureuse ?

Question 5.3 : Les dinosaures ont vécu pendant 160 millions d’années sur notre planète selon un mode de vie durable et inchangé. Pendant combien de temps l’homme pourra t-il vivre en fondant son système de vie sur une utilisation, même  « économe »  ou « frugale » des ressources naturelles finies ?  Par exemple, quel est le taux de réduction d’utilisation des ressources naturelles finies à adopter pour permettre à l’homme d’installer un système durable pour  10.000 ans (durée très courte sur l’échelle du temps, comparable à celle nous séparant de la révolution néolithique).


Lieu : Maison Berty-Albrecht (Salle Charpennes) – 14, place Jules Grandclément – 691000 Villeurbanne – Metro : Gratte-Ciel ou Flachet – Bus C3, C11, C26


Les ateliers-débats de Débat Citoyen sont ouverts aux membres de l’association.  Vous pouvez toutefois participer à cette séance sans être encore adhérent et souscrire votre adhésion ultérieurement si vous souhaitez poursuivre le cycle des ateliers (20€ pour la saison 2018/2019). Pour adhérer dès maintenant, c’est ici.

Réservations

Les réservations sont closes pour cet évènement.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.