Qui sommes-nous ?

Le projet « Débat citoyen » est porté par une association Loi 1901 dénommée : «Association pour la promotion du débat citoyen» déclarée sous le numéro W711001828 à la sous-préfecture d’Autun (71400).

Cette association a pour objet de favoriser l’émergence d’initiatives collectives ayant pour objectif l’organisation de débats entre les citoyens sur des questions de société. Les thèmes des débats peuvent porter sur tous sujets relatifs notamment à l’écologie, à l’économie, aux ressources naturelles, à l’agriculture, et, plus généralement,  développer toutes les réflexions portant sur les interactions du citoyen avec l’organisation sociale. L’association s’interdit toute appartenance, soutien ou propagande vis à vis de tout parti politique quel qu’il soit.

Dans notre société actuelle, et malgré le développement considérable des outils généraux de communication audio, vidéo et internet, nous constatons une absence totale de structures dédiées au débat local entre les citoyens.  Et pourtant, l’échange des idées et l’écoute de l’autre, apparaît plus que jamais nécessaire pour mieux appréhender les nombreux problèmes et interrogations dont l’avenir est porteur.

Consulter les statuts complets au format word

Une réponse à Qui sommes-nous ?

  1. Bruno DECLE dit :

    Bonjour et félicitation pour votre engagement,

    Le problème consiste à fédérer les gens (de bonne volonté) afin de faire valoir leur idées, si tant est qu’elles soient vertueuses, auprès de nos représentants afin que ces derniers en tienne compte et œuvrent à les adapter et les appliquer ou les promouvoir envers et contre les lobbyistes et corporatistes de tous crins. C’est en substance ce que beaucoup de personne ayant réfléchi à comment changer les choses pensent.
    L’intention est louable, mais le problème est je pense plus profond encore et vient d’abord de nos concitoyens qui, en majorité, ne croient plus en la communauté et sa capacité à changer notre société. L’origine de cela est l’augmentation du niveau de vie et l’impression que l’on a plus besoin de la communauté pour vivre. Le compromis n’est plus nécessaire car nous pouvons nous payer notre liberté matérielle. Au mieux, l’envie à pris le pas sur les besoins et le superflu devient essentiel. Mis en danger, chacun s’accroche à ses privilèges dans un réflexe de défense de son monde de paraître. Après moi le déluge ? qu’à cela ne tienne, personne ne me rendra personnellement responsable de l’inconséquence du comportement égoïste et suicidaire de notre génération ! Alors pourquoi ferais je un effort ? pourquoi moi ?
    Comment exiger de nos représentants d’aller à l’encontre de la tendance générale ? Détrompez vous, je ne prêche pas le conservatisme et suis (trop) engagé dans les mouvement altermondialiste et environnementaliste pour ne pas abonder dans votre sens. Je suis seulement curieux de savoir comment vous suggérez d’aborder le problème et être vous convaincu que le citoyen est prêt(1) à défendre des valeurs communautaires, souvent au détriment de leur intérêt (court terme certes) et de son mode de vie ?
    (1) dans l’état d’information dans lequel la plupart de nos concitoyens sont
    Je suis à votre disposition pour partager mes expériences(2) sur ces sujets le cas échéant.
    (2) Ville en transition, AMAP, Terre de lien, Habitat & humanisme, Sea Shepherd, Greenpeace, CESEL Oloron et autres associations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *